« Quand la rumeur enfle, le discrédit aussi… », proverbe colombien

L’équipe dirigeante de l’ALAGH a souhaité communiquer, en toute transparence, aux usagers, familles et aux partenaires extérieurs sur l’état des effectifs et l’ambiance générale des établissements du site de Gentilly après ce contexte sanitaire si particulier. En effet, nous avons constaté lors du dernier Conseil de la Vie Sociale que des rumeurs circulaient.

Il convient de donner une lecture transparente et pondérée aux problématiques soulevées.

Pour rappel, pendant un an et demi, nos professionnels ont travaillé sans relâche afin de protéger les usagers qui nous sont confiés et de limiter l’impact du virus au sein de nos établissements.

Nous pouvons dire que cette mission a été accomplie car aucun état grave n’a été à déplorer. La parfaite maîtrise de l’épidémie et sa gestion par la cellule de crise a permis d’anticiper les mesures en lien avec l’Agence Régionale de Santé.

Durant cette année, la France s’est arrêtée mais pas nous. Les professionnels ont tous solidairement répondu à notre mission qui est celle de protéger nos résidents. Dans l’ensemble, et malgré la difficulté, la fatigue et la tension psychologique, les salariés sont restés mobilisés. Et pour cela, nous les remercions encore et vivement.

Cependant, depuis plusieurs semaines, nous faisons face à plusieurs départs de professionnels (4 IDE, 1 ergothérapeute, 4 AS…).

Sur les quatre IDE, deux ont choisi d’exercer leur métier là ou leurs horaires seront plus compatibles avec leur vie personnelle. L’une d’entre elles, a choisi un poste d’infirmière coordinatrice et une autre souhaitait se lancer un nouveau challenge et découvrir un autre milieu.

L’ergothérapeute embauché depuis peu, se questionnait depuis plusieurs mois sur sa fonction d’ergothérapeute. Travailler sur le dispositif PasseR’aile n’a fait que confirmer son souhait de devenir artisan menuisier…

Sur les quatre aides-soignantes, l’une a souhaité rejoindre un établissement public pour bénéficier du Ségur de la santé et une seconde ne souhaitait plus exercer le métier d’aide-soignante et a souhaité se réorienter. Nous avons également eu deux départs en retraite.  

Le contexte sanitaire a créé chez beaucoup d’entre nous, des réflexions autour des priorités de vie, des projets professionnels, de l’avenir. A notre grand regret, les personnels de l’ALAGH sont aussi concernés par ces processus.

Les autres associations du secteur et nos partenaires font d’ailleurs tous ce même constat.

Concernant l’ambiance générale, elle est à l’image du contexte sociétal. Les professionnels sont fatigués par le contexte sanitaire (confinements répétés, adaptations aux mesures gouvernementales). A cela s’ajoutent l’accompagnement des nouveaux remplaçants et les arrêts maladies de dernière minute.

A savoir que les cadres recrutent quotidiennement des AS et des AMP. Malheureusement ce début d’année a été marqué par une absence de candidatures liée, selon nous, à différents facteurs notamment la demande importante de ces fonctions dans d’autres établissements ainsi que le Ségur de la santé dont le secteur médico-social est privé.

Les offres actuellement en cours sur le site internet semblent avoir effrayés certains d’entre vous. Notre volonté a été de rendre transparents notre activité et nos offres d’emploi aux yeux de tous.

Ces offres sont à mettre en lien avec des congés maternité, des fins de contrats d’apprentissage, du renfort d’été notamment.

Récemment, les professionnels nous ont fait part de leurs inquiétudes et nous avons engagés 4 temps de réflexion afin de trouver ENSEMBLE des solutions à chacune des problématiques rencontrées.

Les ressentis des personnels sont à prendre en compte bien entendu, mais plus encore il s’agit pour nous d’identifier l’évolution et l’état psychologique et mental de nos résidents. En cela, nos équipes : médicale, de vie quotidienne, de vie sociale, logistique, administrative et de restauration, sont restées mobilisées pour soutenir et aider les personnes, et dans l’ensemble les résidents vont plutôt bien.

Les temps de réunions habituels sont évidemment maintenus (réunions d’équipe, réunions pluridisciplinaires) et permettent l’expression des professionnels et le travail pluridisciplinaire autour des situations des usagers.

Les usagers ont, quant à eux, des réunions mensuelles d’expression qui leur sont consacrées.

Enfin, je tiens à rassurer les aidants en leur disant que nous restons fidèles à nos valeurs et principalement celles qui mettent la personne au cœur de nos actions et placent le respect des bons cadres d’accompagnement.

« Une rumeur est un petit vent de rien du tout, qui de messe basse en messe basse se transforme en tempête », Janine BOISSARD.

                                                      José SALAS

 Directeur Général ALAGH

Publié le : 06/07/2021

Retour à la liste